Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 juin 2016 1 13 /06 /juin /2016 20:41
Iron corsaire

Petit récit....pour moi au départ... et pour ceux que çà intéressera.

1 Introduction et petits détails pas trop intéressants.... hormis le merci à Ronan

L' ironcorsaire.... çà commence le jour ou j' entends parlé d un triathlon xxl.... je me dis à l 'époque que c 'est juste hallucinant.... entre nous, je me le dis toujours ce soir....

il faut que j 'essaie d 'en faire un, avant mes 50 ans... Il faudra beaucoup apprendre.... beaucoup s 'entraîner.... mais souvent on se fait des plans sur la comète. J oublie vite...

https://photos.google.com/photo/AF1QipOjI3gY0CHKFmn5NphukHGyHKoEyitk2SWW4JUf

Un jour....alors que je cours un marathon en bord de mer, en voyant l océan....je me dis ... si tu passes sous les 3h25 aujourd hui... on va y aller avant 40 ans...çà sera le Chrono de qualif.... pourquoi attendre...mais c 'est toujours du rêve....du fantasme plutôt .3h23... vendu.

L histoire, elle commence pour de vrai l'an dernier... En plein été.... un week end se libère...... pas de mariage pour moi... je me ballade sur internet... et la je vois le triathlon de Quiberon . Un format olympique....( n1500, velo 40km, cap10km )complet depuis des mois.... la veille il y a une course d 'élite.... allez j 'y vais avec le matos et au culot...pour voire....

10 minutes avant la course, une place se libère.... je fais le tri..... je m 'amuse comme un fou et je ne suis pas ridicule...250 ème sur 450.... avec mon petit vélo de pauvre...et merde... et si? et pourquoi pas.....?

Le soir même je me renseigne et j'entends parlé d un ironman en Bretagne... pas loin de la maison.... tout nouveau.... j'en parle à 3 personnes qui me disent toutes:... tu n'es pas prêt.... il faut avoir du métier en vélo... savoir bien nager.... bref le :"impossible".... Vu que j'adore ce mot.... je m'inscris le lendemain.... AU moment de valider le paiement .... je clique sur ok... et je me dis .... "boulette.... je crois que j 'en ai pleuré ce soir là.... on est dedans.

Voilà. C 'était l'intro. je ne vous parle pas de la prépa.... c 'est pas très intéressant... juste ... un super Ronan ... maître nageur qui m' a accueilli chez lui un week end pour m'apprendre à nager.... un gros merci.

il y aura eu beaucoup d 'entraînements pénibles dans le froid la pluie et le vent.... quand même... peut être pas assez de natation mais avec le boulot... c 'est pas facile....mais j 'y ai pris énormément de plaisir...une belle période de ma vie... un peu en solo quand même...

j 'aurai fait en 5 mois

3300 km de vélo.

750 km de cap....

et 75 de natation

. çà représente pas loin de 300 heures...

2 la course

Donc on arrive la veille avec Laurent et Mag. Moi , un peu en avance...je m 'occupe de mon vélo....les dossards...les sacs de transitions... c 'est tout un stress....rien à voir avec nos courses habituelles.... il y a 4 sacs.... 9 numéros à coller... sur vélo... casques...il ne faut rien oublier.

Alors je m 'isole dans la chambre.... j 'étale tout par terre... et je fais la course.... dans la chambre.... en remplissant les sacs... la je mets la crème... la je mange deux barres...la il faut une lingette au cas ou... la il faut tel bidon.... bref.... 2h .... pour tout revérifier..... je précise que depuis deux mois.... a chaque entraînements.... je visualise tout çà.... C 'était pas mal du tout.... j 'ai presque rien oublié...Je pars alors au briefing.... et Laurent et mag me rejoignent pour allez manger.... petit restau.... je bois un bon café en me disant.... peut être pas malin çà.

Forcément avec le stress... impossible de dormir. je vois l heure pour la dernière fois à 1h30... je me lève dans 3h30 pour courir un iron man.... l horreur.

Le réveil passe... je mange tout ce qu'il faut... et heureusement laurent et mag sont la pour me soutenir....m 'aider a porter mes sacs.... qu 'il faut ranger sur des râteliers sur ton numéro de dossard... ( a retenir ce passage pour la suite).

Seul.... j 'aurai juste paniqué....Magalie m'a graissé le cou de bepantene. Donc la un merci à Kevin.... c 'est lui qui m 'a offert le tube... un merci à gwen pour le superbe tuyau.... pour les autres.... j 'explique la combi me brûlait le cou.....

Donc. 6 h du matin , descente sur la plage.... ils sont tous avec de superbes combis.... pas un charlot en combinaison de surf....... certains vont nager... je l'avais prévu.... j' hésite.... je n 'y vais pas en me disant.... j'aurai pas à me dire 10 minutes... l'eau est froide....je rentre alors dans ma bulle. Je ne regarde plus.... je pleure dans mes lunettes....envahie par l émotion et j'attends... en me disant... sors de l' eau et on verra après... on va y aller par petits bout... 1 h 30... pas de panique.... on allonge...on pousse loin derrière...on tire la corde.... on prend son temps...je pense à Ronan et tout ses bons conseils...

Je me place tout à l 'arrière.... a l'opposé de la premère bouée .... en me disant.... je ne générai pas ....

Boum... çà démarre. çà court déja vite.... on plonge.... d habitude lors de mes dernières sorties en mer, je suis saisi par le froid.... crispé.... je ne peux pas nager pendant 5 minutes... Et là du bonheur.... 20 secondes que je suis dans l'eau et je me régale.... je ne prends aucun coup.... re-bonheur.... au bout de quelques minutes je me dis c 'est louche quand meme... je sors la tête de l'eau.... oups je suis tout seul.... mauvais cap....çà commence .... mais je m'amuse.... je repars dans la bonne direction ... et je rattrape des gens... çà me rassure.... je passe à coté d une jeune fille.... à l arrêt la pauvre.... en brasse.... je regarde ma montre... 500 mètres....çà va être long pour elle.

Alors je regarde un peu le font.... l'eau est clair.... je n 'avais pas fait attention.... je vois le fond... les coquillages.... çà defille bigrement vite....je regarde ma montre.... je nage à 1'45 au 100m (3,5kmh).... dernièrement en mer j étais plus à 2'30... (3,5 kmh).... Je me dis alors... t emballe pas... c'est la montre.... je termine ma natation très à l aise.... je sors de l'eau.... je regare mon chrono (qui lui ne peut pas se tromper .... 1h09 ... je mets plus d 1h20 d habitude.... euphorie.... total.....mais je me sens mal en me relevant.... pas grave ... je cours....

La je realise que géneralement c est l enfer à ce moment la ....que je tremble...que ne peux rien faire pendant 10 minutes...que je titube...çà va être pareil... je le sens... .et j 'entends viens Antoine...c 'est magalie qui m 'appelle sur la plage...un guide... j 'étais perdu....je suis sa voie... cool... çà va bien.... alors ... je cours.... et je reflechis.... prendre les sacs... se déshabiller..... la creme la... ... j 'ai mon protocole... tout est prêt...le velo... pas oublier... çà ... les barres.... ok..J 'avais repéré ou étais mes sacs. j 'arrive devant le râtelier........ mais pas de sacs.... j ai le dossard 373.... et à cet emplacement.... c 'est 420 à 450.... panique.....un jeune bénevole arrive... me dis venez avec moi.... m 'accompagne a l 'autre bout devant l emplacement du 373... mon emplacement.... mais il n y a pas de sacs.... çà y est... la course est terminée...montée de larme...

Il me dit je reste avec vous... on va trouver..... alors on retourne ou j'avais été au départ.... et je me dis avec mes 3 h de sommeil ce matin ... et si je m'étais trompé.... 373 473... 573.... bingo.... halleluja.... j 'en pleure de joie... je rentre dans la tente pour me changer.... tout le monde à poil.... et la je réalise.... que c 'est moi qui ait la plus grosse.... pas de pudeur.... à poil... je me change.... et la je me dis ... bon boulot... depuis 3 mois.... je fais tout bien dans l 'ordre... je n'oublie rien.... c 'est cool....

Alors j 'entre dans le parc.... il ne reste qu 'une 50 ènes de velo.... çà veut dire... que je suis dans les derniers.... mais c 'est normal.... ce sont des ironmans....des champions... je viens voir....comment çà se passe... mon velo n 'est pas tout seul... c'est le principal...

Je monte sur mon vélo... çà se passe bien mais... çà bringuebale..... et zut.... le support du compteur... que j 'ai bricolé n 'est pas serré.... j 'ai oublié mon écrou..... donc je passe les 10 premiers km à essayer de le resserrer à la main.... puis énervé les 10 suivants à essayer de l arracher.... Tout à coup quelqu'un me dépasse.... et la je me dis... stop ... on oublie.... on continue.... on se focalise sur l essentiel.... je garde le brave homme en point de mire.... et je me concentre sur les cuisses au quelle j avais prévu de demander le moins d 'effort possible....

50 km tout va bien.... premier ravitaillement.... je m arrête et réussi a démonter le support... cool.... et je repars.... je laisse mon premier guide et pars un peu plus fort... je vois au loin un second copain.... je vais jouer au chat... c'est sympa.... donc je le rattrape mais sans forcer..... çà dure 20km.... je commence à saluer les bénévoles qui s 'ennuient à chaque carrefour et je reçois à chaque fois un merci... bon courage.... un grand sourire... et çà donne des ailes.... Alors... je me dis... il faut profiter de çà comme en trail.. Il va falloir mêtre du ludique dans tout ce qu 'on peut sinon çà va être long....j 'entre sur des ronds points en hurlant çà va ici... les gens se lèvent pour m 'encourager... en bas d 'une cote.... çà sent le petard a plein nez.... j arrive en haut.... et je chante...." moi je fais son apologies... " je reçois une hola....

c 'est alors que je réalise qu 'il y a 15 minettes inscrites.... j'en ai vu une dans l'eau.... ou sont les autres.... donc je décide de voire.... les minettes.... alors... je roule... tiens en voilà une la bas.... elle est en rose.... je roule.... je pousse... une grosse côte.... pas grave... je tape dans les cuisses.... c 'est une demoiselle.... çà vaut le coup...je la dépasse en haut de la cote.... je m 'apprête à lui faire mon plus beau sourire.... quand... j aperçois....vous ne me croirez jamais .... une jolie barbichette..... quel connard.... s habiller en rose.... je ne l insulte pas.... mais quand même... je viens de griller une cartouche.... bon...c 'est pas tout çà mais il faut trouver une minette....

c 'est alors qu 'à 100 km.... le vent se lève.... il pleut.... mais pas un crachin....il pleut comme vache qui pisse... Je commence à me lamenter.....sur toute la misère du monde qui ne tombe que sur moi et je réalise.... que je double.... que je double.... ils souffrent tous du vent et de la pluie... je réalise alors que j 'en ai tellement bouffé cet hiver.... que çà me parait presque logique..... je monte en haut d 'une cote.... un carrefour et la j ai une bénévole de 15 ans en fauteuil roulant , sous la pluie.... qui m 'hurle.... "allez... courage....".énorme décharge émotionnelle .... coup de colère... et çà repart...la pluie me refroidit quand meme pas mal.... la position aero couché sur le guidon commence à me péter le dos... et les épaules sont très engourdies...obliger de se relever un peu....

Le circuit vélo faisait 3 boucles de plus ou moins 60 km.... j avais calculé et m 'étais préparé... mentalement à prendre un tour vers la fin du second..... par les premiers.... pas manqué.... alors.... un nouveau jeu s 'installe....il ne faut pas que plus de 10 mecs.... me prennent 1 tour.... alors... je les compte....1...2...3....4....5.... yes... j 'y suis.... le dernier tour se termine presque.... un train passe (sncf). Obligé de s 'arrêter au passage à niveau... et on se retrouve à 4 ou 5 ( plutot jeune... de mon age..) On échange un peu.... ils sont démoli.... rassurant.... je demande conseil pour la cap.... ils ont tous dejà bouclé au moins 2 ou3 iron..... on me conseille ... d'être mignon .... très sage....oups.... c 'est dur çà...

On termine le vélo et franchement.... c est cool de se relever.... j ai envie de courir.... je ne sais pas si mes jambes seront fraiches....et auront le même désire...Magalie me demande à ce moment la comment je vais.... en passant.... je viens de réaliser qu il faut courir un marathon....merde... un marathon....en géneral çà détend pas mal....mais là...c est pas rien...Je crois que j 'ai vraiment compris à ce moment la ce que j 'étais en train d 'essayer de réaliser un iron...

Je vois le temps sous l 'arche.... sous les 8h... je réalise... nath... vélo.... mais c 'est canon.... je ne peux plus sauter.... même si je mets 6h... pour le marathon.... alors je rentre à nouveau sous la tente... la je me dis... je prends mon temps.... je change de chaussette... (excellent.... les autres étaient trempées.... je mets de la nok...je me bichonne.... je mange.... on s 'en fout... les copains du passage à niveau prennent de l avance... je vais les dévorer.... je me sens presque frai... et puis sous la tente... c 'est moi le plus costaud....

Je sors.... révolté.... et je pars en me disant... on verra bien.... toujours pas de réponse.... comment courir le marathon....je me sens bien.... merde çà défile vite.... 4'45/ km.... (13kmh).... tient c 'est ma vitesse sur mon dernier marathon.... et si j 'osais.....et la .... lueur de lucidité... le saint esprit... ou je ne sais qui.... la petite voie me dit.... toi tu n as pas oublié d 'etre idiot aujourdhui.... bien sur... tu vas courir à 13 kmh.... maintenant.... vas y à reculons et en apnée aussi.......

Je décide de descendre.... à 5'15/ km( un petit 11kmh) malgrés les suuperbes sensations.... je me sens bien.... le cardio dit ok.... roule.... et je commence à dépasser du monde.... sauf que le marathon se fait sur 3 boucles... a chaque boucle.... on nous donnne un collier de couleur... (bleu pour le premier... orange au second et noir pour le 3 eme)... donc je dépasse des petits loups fatigués.... mais avec de beau collier bleus... ils ont 14 km d avance sur moi....

Je réalise à ce moment la.... que depuis ce matin.... j 'étais le petit jeune....dans l'eau comme en velo.... comme sur les transitions.... sur la discipline en géneral du triathlon... que je ne connaissais pas....que j 'étais l 'invité... mais là je me dis.... c 'est chez moi... je sais maintenant ce qu'il faut faire.... le marathon... c 'est mon kif...ils ne vont pas m 'apprendre çà...

A ce moment la ... on arrive dans une côte.... oui une cote dans un marathon.... tout les louous aux avions de chasse .... a 10 000 euros se mettent à marcher.... dans la cote.... j'explose de rire en pensant à la tete à kevin.... je réalise maintenant qu ils n 'ont plus leurs belles roues en carbone....il n y a plus de matos....je passe sur le petit plateau de mes jambes.... et je monte.... je dépasse 17 personnnes en 2 minutes.... maintenant ... c 'est parti.... je m 'en fous...et c 'est parti pour la chasse...

Je temine mon premier tour révolté.... je suis sous la base des 3h45.... Arnaud (un champion de la discipline de morlaix m avait conseillé de rester calme jusqu 'au semi (21km) Donc j’essaie de ne pas trop m 'enflammer....je reçois mon premier collier .... le bleu.... je suis fier.... et je commence à dépasser de plus en plus de gens au collier bleus.... donc dans le même tour que moi...je termine le second tour.... et la au 28 ème.... je prends ma premiere vraie secousse.... çà craque... quelque chose ne va pas.... il fait chaud... bref je continue en levant le pied... j hesite à marcher dans l 'une des 3 cotes.... mais je vois kevin au bord de la route qui me dit.... fait pas ta fiote.....

Laurent vient de me dire : de kevin ": on ne lache rien...." et de " laurence... peter pan...."

j avais juste besoin de ces deux messages.... paf... je relance pour kevin... paf Laurence tu as raison... ma belle foulée aérienne...il faut voler... c 'est reparti...

je vois alors... un gars qui se tient la cuisse.... il est mal... il se met à marcher... je lui demande çà va? il me dit ... lactique... mort.... j en peux plus....une tape dans l 'épaule.."lache rien..."

et je repars.

Je passe à un ravitaillo..... l 'extase... du gateau au chocolat... avec des pepites de chocolat..... pas du tout dans le regime.... mais 32 km. ... c'est la fin.... ca ne changera pas grand chose...du bonheur... je fais la bise au vieux monsieur grisonnant qui me tend ce sublime présent.... 20 spectateurs autours... tout le monde explose de rire...et je repars en gardant du chocolat dans la bouche.... et je réfléchis a mon état et je comprends.... je suis en début de grosse déshydratation.... je ne bois pas assez... il fait beaucoup plus chaud que d habitude... petit doute... avec la bouffe... et ce que je bois plus? pour être sur... arrêt pipi dont je n 'ai pas du tout besoin .... ok.... jaune hyper foncé.... faut de l 'eau et vite...je bois d habitue 1/2 l Heure.... donc ca passe avec 1 verre d 'eau a chaque ravitaillo...mais la çà ne passe plus.... je tombe sur des benevolles avec une table ... et pleins de vieillles bouteilles en vrac... (pour eux)... je demande... ils m en sortent une.... et je repars... en me disant.... une toute petite gorgée... tout les 500 mètres sur 4 km pour ne pas se noyer....... je rattrape mon estropier... je vois une dame accouder à une affiche montrant un massage.... je lui dis vous me faite rêver... elle regarde laffiche et réalise... fou rire.... je passe devant un tabac ouvert.... je demande un malboro light pour le prochain tour avec un briquet.... fou rire.... terrasse de café.... j hurle apéro .... un ricard.... bref... je commence à déconner pour désacraliser.... et çà fait du bien . Mon estropier reste avec moi... il s est refait la cacahuète en me voyant délirer.... et je lui parle du fabuleux gateau au chocolat... aux pépites... gardés par albus dumbledore.... il me répond... j ai bien vu mais je ne peux pas m 'arrêter... sinon je ne repartirais pas.... il me reste maintenant deux missions très importantes dans la vies.... trouver.... le dernier collier noir.... celui qui prouvera que j 'ai bien fait les 3 tours.... et choper un gâteau au chocolat.... pour nicolas (il ne fait pas l 'iron en entier....il le fait en relai... il ne fait que la parti course à pied)....je vois alors une jeune femme superbe avec un collier noir.... je lui dis je vous fais un bisou contre votre collier.... fou rire.... pas grave ... je continue.... ohp... je chope deux gateaux au chocolat.... et repart au galop.... retrouver mon nicolas.... on se mange le gateau... il a les larmes de bonheur.... bref.... il craque .... je lui dis on arrive.... pense à tout les petits culs qui nous attendent sur l arrivée.... et la il me dit... j 'ai le miens qui m 'attends.... petite larme.... la il craque et me dis merci pour tout vas y fonce...trop vite pour moi.... finis.... c 'est enorme ce que tu fais...alors arrive la derniere longue ligne droite... et j entends une petite vieille qui explique à son mari... ils ont nagé 3,8km, fait 180 km de vélo et ils courent un marathon.... merde.... j avais juste complètement oublié.... depuis 20 km que j' étais en train de terminer un ironman.... je regarde ma montre... 800 mètre.et je m 'étais promis de faire un effort pour le dernier km.... alors... je monte à 4'45:km.... plus de 13kmh... pour la fin.... 800 mètre avec les larmes aux... yeux... et en passant la ligne...d arrivee.... devinez quoi....

j ai croqué la dernière pépite de chocolat...cachée...dans un coin de ma bouche...la le bonheur de six mois d 'effort... s est mis a virevolté dans ma bouche avec cette pépite de chocolat.... Laurent et Mag sont la... je suis en paix.... c 'était pas si dur que çà.... il falllait juste penser à s 'amuser.... merci Fanny. C est toi(et ton film)qui m a permis de comprendre comment faire du sport... et le finir aussi facilement.

Un merci à Laurence pour toute la fin de la prépa... Laurent et Mag... juste énorme.... christophe pour le dos.... qui au passage devient papa...pour la troisième fois....

et j'ai oublié de vous dire... les minettes... qui se cachaient.... ils y en avaient la moitié derrière moi dans l 'eau et j 'en ai croqué quelques unes sur la course à pied

Et juste un dernier mot.... arrêtez de me dire que c 'est impossible...

Repost 0
Published by Antoine le vagabond
commenter cet article
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 15:10

Après 3 années consécutives a participer au Mans, on a eu le temps de réflechir, d'observer et nous voilà prêt à franchir le pas.

 

 Cette année, Kevin et moi, nous nous lançons en solos. Gwen et Manue , tout juste mariées vont nous faire çà en couple. Hier soir, ils me disaient encore, qu'ils vont y aller à la cool, Manue me disant, je ne fait ps plus de 50 kilomètres... et Gwen pas plus de 200.... Comme dirait les Jeunes, pété de rire.....  On en reparlera plus tard.... Ils liront surement cette page après le Mans. Allez, je dis, Manue nous fait 120km et Gwen en claque aumoins 250.

 

 De notre côté avec Kevin, on ne sait pas trop ou on va... on fantasme sur des distances mais c'est un peu le flou tout de même. Perso, j'ai déjà franchi de longue distance sur plusieurs jours mais je n'ai jamais patiné plus de 12 heure dans une journée. Surprise à venir.

 

 Mon rêve intérieur, à nous 4, qu'on passe les 1000kms et je suis sur qu'on en est capable.

Repost 0
Published by Antoine le vagabond
commenter cet article
7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 12:36

Antoine Giroire. L'Atlantique en roller
6 novembre 2011

900km en roller en seulement neuf jours. L'exploit d'Antoine Giroire n'est pas encore inscrit au Guiness book des records mais il n'en reste pas moins...

Source :

http://www.letelegramme.com/local/finistere-nord/morlaix/ville/antoine-giroire-l-atlantique-en-roller-06-11-2011-1489805.php

Repost 0
Published by Antoine le vagabond
commenter cet article
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 21:47

 Soyons franc, je n'avais pas plus envie que çà de parlerde ce voyage. Pourquoi, je ne sais pas. Peut être parce que j'avais envie de garder çà pour moi, peut être aussi car je ne trouverais pas les mots corrects pour décrire les émotions que j'ai pues ressentir...

 

Bref plusieurs personnes m'ont demandé un petit résumé alors je m'y mets.

 

 


Route pour roller 1319624 - powered by Inlinemap 

 

 Ce voyage est vraiment très spécial.Je rêvais de le faire depuis bien longtemps (celui de Morlaix-Les Sables l'an dernier était un coup d'essai). J'attendais d'avoir 2 semaines et je pensais faire çà en Janvier. Coup de bol, mon patron me dit début octobre, prends 15 jours. Je n'ai pas réfléchi longtemps. C'était mon voyage tant rêver qui se profilait à l'horizon.

 

 2 jours plus tard soit l'avant veille du départ, le 14 jours se transforment en 9 jours (merci patron).

 

 Furieux, ma décision était prise quand même, sur le papier, çà ne passe plus mais j'y vais . Le voyage devait faire 900km. Je n'avais jamais fait plus de 100 km dans une journée (en mode raid) donc je savais que le voyage était déjà voué à l'échec. Je me suis dit en partant, çà n'est pas grave, j'irais le plus loin possible et je prendrais le train pour renter à temps. 295907 1536879918676 1735221603 764159 476269411 n

 

 Nous voilà parti un dimanche matin, Jolly et moi dans le TGV qui nous emmène à Biarritz. Petite pause à Montparnasse. Déjà, on commence à nous regarder bizarrement. Étrange comme on oublie d'une fois à l'autre. Bref les questions commencent à fuser. C'est tout honteux que je réponds au gens que je vais essayer de remonter l'atlantique .

 

C'est très sympa de constater que au fur et à mesure du voyage, la honte se transforme en fierté puis en euphorie à annoncé la destination. Au même titre, les raillerie des premières personnes rencontrées deviennent admiration et compliments.

 

 Bref, j'arrive le dimanche soir à Biarritz dans une auberge de jeunesse. Je suis complètement bouffé par le stress, boule au ventre, le coeur bat très fort... "dans quelle galère, me suis je encore fourré?". Je suis à deux doigt de reprendre le train en sens inverse à l'idée de partir sur un voyage que je ne pourrais même pas finir.... pourquoi donc le commencer, je ferais mieux d'aller mettre des coup de marteau dans ma petite maison... 900 km en plus, n'importe quoi, j'ai fini mon plus gros de 450 km comme un légume....

 

 Bref, je rentre dans ma chambre de l'auberge et la , un vieux monsieur écrit sur un cahier. J'ai vu la coquille de suite sur son sac. çà y est le voyage commence  à ce moment là. La première rencontre et pas des moindre.  Ce monsieur est un pasteur de 65 ans Hollandais. Il fait le chemin de compostelle pour la 4 ème fois. On commence à discuter et c'est flagrant comme nous sommes sur la même longueur d'ondes. Il écrit, photographie, rencontre et vie... tout comme moi. J'ai compris grâceà ce monsieur pourquoi je faisais mes voyages.... Il y a quelque chose de sportif mais aussi la recherche de soi même, l'envie de se retrouver. C'est un peu un pèlerinage....Je le ferais un jour.

 

 Je me couche à 23h, remotivé et apaisé.  Il m 'a dit de profiterde mon voyage et de me laisser guider. Que si dieu le veut, j'irais au bout.... Réveil 7h30. Il fait frais mais la météo s'avère formidable pour toute la semaine. (Le dieu de mon pasteur serait il déjà à mes côtés?).

 

1er jour Biarritz Muzillac 110km

 

Je chausse et démarre. Le stress remonte. Je commence par un mur sur 1 km.... et me voici sur la route de Bayonne.

 

atlantique 2577

 Je suis tendu  donc j'essaye de me changer les idées, je m'arrête prendre une petite église en photo, plus pour m'aérer la tête qu'autre chose. Je la mets sur Face Book ...

294096 1538214992052 1735221603 765507 956491985 n

 Je ne trouve pas mon patinage, Jolly est lourd, on ne se comprend pas du tout, çà fait un an que nous n'avons pas roulé ensemble.... Bref. Nous passons Bayonne et nous voilà sur une superbe piste cyclable, Le soleil apparait, je retrouve mon Jolly, le plaisir monte et voilà à 15 km, premier orgasme et le mot est faible. Un régal, on file sans forcer , tout va bien la vie est belle. çà y est, j'ai déjà rentabilisé mon voyage tant je prends du plaisir.

 

 J'arrive très vite à Cap Breton ou je fais le tour du port au côté d'une très jolie blonde qui patinait pas si mal que çà.

 

atlantique 2583

 

Nous voici à Hosegor. Et là en plein moi d'octobre, je vois une foule autour de moi... Un championnat du monde de surf.  Je trace ma route.... quand tout à coup, un groupe d'Anglais ou d'Américains se mettent à hurler en me voyant. Ils me barrent la route... Un peu inquiet, je m'arrête. Ils veulent juste faire des photos, et me voilà entouré de gros costauds tout bronzer........

 

  Chaque surfeurs que je croise me fait un signe ... ils doivent être fan de tout ce qui est glice. Bref, Hossegor est sûrement aujourd'hui, la ville de France ou Jolly a le plus de fan...

 

  Une petite pause à Seignosse. J'achète une demi baguette et deux bananes. Un petit repas et c'est reparti.... Premières douleurs. Je me concentre sur mon patinage et constate rapidement que les douleurs s'atténuent lorsque je ne fais pas n'importe quoi.... (merci Ewen et Julien). reboosté je file. J'arrive face à ma première petite aventure. Face à moi, la piste cyclable se transforme en bac à Sable. Que faire. Demi tour? je continue. Allez je me dis, çà ne sera pas long et je commence à rouloter dans le sable (roulemet céramique....). Après deux kilomètre, je déchausse et continue à pied. 500 mètre plus loin, une fourgonnette de la DDE. Je l'interpelle et lui demande si la route va reprendre. Il explose de rire: "oui, dans 45km... " vous n'avez pas de chance, on refait tout la semaine prochaine.

 

 Coup de bambou. Le brave homme me voyant accablé me propose de me ramener sur la route que j'avais quittée. Trop sympa. En discutant un peu, j'apprendrais que c'est un surfeur et qu'il se sert de son temps de travail pour repérerer des spot.... Vive la DDE mais il était vraiment sympa. Je repars donc sur la départementale et fonce vers Mimizan. Premier hôtel complet. Le second un petit peu plus cher,  a de la place.

 

 Parcouru 110km aujourd'hui . J'ai tapé fort, sans trop m'en rendre compte. Petite appréhension tout de même, Je suis très fatigué et les douleurs sont déjà bien présentes....

 

Deuxième jour Mimizan Lacaneau Océan

 

 Une journée magique. Beaucoup de rencontre dont un jeune chômeur parisien qui faisait compostelle. Je traverse de nombreux camping très originaux dont celui là. Pas de voiture ici, vous arrivez avec votre bateau.atlantique 2589

J'ai longé la dune du Pilat, très sympa aussi.

 

J'avais décidé de faire le tour du bassin d'Arcachon. Beaucoup de gens me diront que çà n'a aucun intérêt. On me conseille de traverser avec le bateau . Le calcul est vite fait, je gagne 50km. Et si je pouvais encore atteindre Morlaix dans les temps? Je me mets à y croire... Seul petit regret, je voulais passer pauser le reccord du Monde de Skate Drive sur 300 mètre sur la piste de Gujan Mestras.

 

Je téléphone pour me renseigner sur la traversée (14h 16h 17h30.) Il est 12 h, il me reste 25km à faire, je vais tout simplement bourriner comme un fou pendant une heure en réalisant que trop tard que je n aurais jamais celui de 14h. Je me ferais mal sur ce coup là. Idiot.

 

Je me calme et repars gentillement en me disant, on prends son temps pour celui de 16h. J'ai de la marge.J'arrive sur Arcachon et un petit vieux m'indique une direction totalement erronée... Bilan, j'arrive à l'embarcadère à 16h02. Je peste et fulmine mais après tout, je me calme en me disant, je suis fatigué, j'ai pas mangé, le soleil est estivaleet je suis sur une superbe plage. Je me paye mon premier bon café et m'achète deux sandwich que je vais manger sur la plage avec une tablette de chocolat aussi...Je l'ai descendu sans aucun remord...mais en pensant très fort à deux trois amies qui se reconnaitront....

 

 Traversée du bassin très sympa au premières loges avec Jolly sur le pont avant du bateau. Le capitaine n'en revient pas du voyage que je fais.... il m'a dit, j'en ai vu des fous mais là....

 

 Bref, je descends du bateau, il est 18h. J'ai pas du tout envie de m'arrêter là, je suis en pleine forme, j'ai terriblement envie de rouler. Je commence vraiment à me libérer de tout mon stress et de la pression de ma saison. Hallelujah, c'est ce que j'étais venu chercher.

 

 Me voilà à nouveau sur une superbe piste cyclable. Je me suis bien perdu  une petite fois sur un chemin de forêt mais sinon, super roulage ....à 20h30, je branche les lumières et réalise qu'il va falloir regarder un peu la carte pour trouver un hôtel tout de même. Oups, je suis à 30 km de Lacanau plage.... Pas une ville avant et pas après non plus . Je me fais un stress sur 2 minutes en me disant, je ne vais pas dormir dehors quand même.

 

 La pleine lune apparaît, la route est tout simplement idyllique (2 mètre de large, une asphalte parfaite), le seul bruit que j'entends, c'est les vagues à ma gauche qui me guide. J'ai passé une heure dans la plus belle plénitude que je n'ai jamais eu. Je me demande même si je n'ai pas dormi à un moment, c'était quasi un état de transe. Plus rien n'existait. J'ai regardé deux ou trois fois le compteur à Jolly, on filait parfois à 35....sûrement un peu de vent avec nous . Les conditions de rêve.  A quelques kilomètres de lacanau, la belle route se transforme en petites plaques très étroites. On passe du paradis à l'enfer . La place n'était même pas suffisante pour faire une demi poussée. Bref. J'arrive à Lacanau Plage à 22h 45 .

 

Tout est éteint. La ville dort. Je trouve deux ouvriers bourrés devant un petit hôtel. Je commence à discuter avec eux, ils me conseillent de téléphoner au numéro sur la façade de l'hôtel. Je m'exécute. 5 minutes après une dame arrive en robe de chambre en criant que çà n'est pas une heure pour arriver à l'hotel. (elle n'a pas tort) . Bref, elle me donne une chambre miteuse mais une chambre.... Je regarde mon compteur ... c'est pas possible, 135km.... ouah. Je suis mieux qu' hier soir. Il y a anguille sous roche

 

3ème jours Lacanau-océan Royan 92km.

 

 Encore une superbe journée d'un point de vue météo. Au petit matin, je constate que les vilaines plaques de bétons de la veille ont produit tant de vibrations dans Jolly Jumper que j'ai perdu une vis du porte bagage.  La femme de chambre m'a réparé çà pendant que je prenais le petit déj (je vous jure, je n'invente rien). Seconde petite péripétie du jour, j'ai oublié mon chargeur de portable. J'ai déjà mangé 20km de gratons quand je réalise. La flemme de revenir pour m'en remettre 4O. Je file sur de superbes routes. Rencontre enfin une pair de roller (je n'en avais pas vu depuis cap Ferret...Un vieux monsieur qui s'y mettait juste avec des patins de supermarchés.)

 

Je file toujours vers le nord et tombe sur quelque chose de rare: une route immonde pour les voitures avec une piste cyclable royale.... (oui çà existe)atlantique 2601

 

Je fais encore des rencontres très sympa. Parmi celle ci, un couple de jeunes Nantais qui descendaient en Vélo jusqu'à Biarritz ainsi qu'un jeune chômeur, blasé d'attendre du travail qui est parti faire le chemin de compostelle . Il était déjà parti depuis 30 jours de Paris, il n'était pas plus pressé que çà et surement encore plus fou que moi, il ne savait pas non plus par ou il passait et ou il allait dormir....

. Puis, j'ai vu un panneau: Attention troupeau... Je me demandais bien sur quoi j'allais tomber...atlantique 2600

çà va , çà aurait pu être plus méchant.

 

J'ai longé la Dune du Pilla. SUperbe, elle mérite bien sa notoriété. La plus haute dune d'Europe. Je prends mes premières petites dénivelées J 'arrive vers 15h à Soulac . Une ville très sympa, un peu isolée tout de même sur la pointe de grave. J'ai pris pour la première fois le vent de Nord en pleine truffe... çà réveille

atlantique 2603

J'ai parcouru encore 5 km jusqu'à la pointe sur une piste cyclable toute neuve longeant une voie ferrée. Arrivée tout au bout, un gros férry nous attend pour traverser. Il ne partira que dans une heure. Je me pause sur le trottoir, je suis épuisé.Un monsieur d'une 40ène d'année et me questionne sur Jolly. Il me dit que c'est génial et qu'il voudrait qu'on en parle plus longtemps. Il m'invite à prendre un café en attendant le bateau. Je lui raconte qui je suis, ce que je fais. Pour la première fois, il me pause des questions vraiment intéressantes, le but  réel et profond de mon voyage, ce que j'en ressort....Je comprend très vite qu'il comprent différement. Je le questionne à mon tour. Il a fait des études d'Archéologie, puis à pris la route. Il a fait un tour du monde en 2 ans et demi en mode piétons, course à pied, vélo, rollo Kayak montgolfière etc....Il s'arrêtait quand il n'avait plus d'argent, retravaillait un peu et repartait. Bref rencontre très riche encore une fois. Il est vraiment tomber amoureux de Jolly. Le premiera avoir osé l'essayer en chaussure.

 

 1 heure plus tard, nous embarquons sur le gros ferry. Ce sera la demi heure de grand luxe du voyage (1,30 euros la traversée)mais grand luxe

atlantique 2605

atlantique 2607

La serveuse à bord 'a insisté pour me  prêter son Iphonepour trouver un hotel, Hallucinante de gentillesse et tellement Jolie que j'aurais pu rester deux trois jours sur ce bateau...si je n'avais pas été pressé.

 

 Débarquement à Royan. Je retrouve la ville de mon enfance ou je venais rendre visite à ma grand mère, Je reconnais au loins la Cathédrale Moderne mais très vite, l'ambiance de cette ville me déplait.

atlantique 2612

 Beaucoup de vieilles personnnes dans de très grosses voitures. çà pu le fric. Je regarde deux trois hotels au pif. 2 étoiles 90 euros la chambre. J'ai failli entrer pour demander si à se prix là, j'avais une femme de chambre pour la nuit? Bref, je me persuade très vite de filervers l'ouest pour trouver des petits hotels moins rupins dans les petites villes côtières suivantes.Je longe la mer sur un soleil couchant magnifique et sur le phare de Cordouan

 

atlantique 2613

 Je roule, encore une fois enflanantet en oubliant de chercher vraiment un hotel, j'en prends plein les yeux.... Tout à coup, je réalise qu'il fait nuit. Lassé de cherché, je vois une dame qui bricole dans son garage, je vais la voir et lui demande conseil. Paf, elle me conseille l'hotel d'une copine à elle à 300 mète. Superbe accueil, une chambre au rez de chaussée avec courette spéciale pour Jolly. Repas à 9 euros avec un super buffet d'entrée, un poulet rôti frites (que j'ai négocié pâtes) dessert. On discute un peu avec l'hotelière, je lui raconte mon voyage et lui dit que j'ai oublié mon chargeur ce matin. Elle me ramène son ordi portable pour que je puisse prévenir sur Face book que tout va bien et insiste pour que j'envois un mail à ma mère.... une maman qui se serait inquiété selon ses dires.

 

 Je regarde la suite du voyages pendant mon repas sur la carte que je viens d'acheter(la preuve que c'est de l'impro total...)  Zut, je n'aurais pas du rouler vers l'ouest de royans, je suis dans les marais, c'est le bronx... Il me faudra retraverser Royan demain.

 

4ème jour,  Royan La rochelle 96km

 

 On m'indique même un supermarché ou je rachète un chargeur et je passe chez intersoprt pour acheter un nouveau bidon que j'ai oublié encore dans un hotel et surtout pour resserer le porte bagage serieusementce coup ci. Je me pers un peu comme tout les matins ou je pars d'une grosse ville . Je roulote gentillement. J'arrive à 10km de Rochefort. Petite appréhention.... Il va falloir traverser  la charente (le fleuve). On m'a parlé de deux pont. Un pont routier et un transbordeur. Petit souvenir d'enfance ou je me rappèle de ces deux ponts dont un vieux tas de feraille tout rouiller. Je panique d'avance à l'idée d'être transporter tout la haut.... Je panique d'avance.

 

 A 2 kilomètre, je trouve un bus et je suis à deux doigt de monter dedans. J'en parle au chauffeur, il me dit, non, prenez le transbordeur, vous n'aurez pas peur et vous verrez c'est sympa.

 

 J'y vais pleine bal. et voilà je tombe sur ceci. Génial. En gros, c'est une grosse passerelle qui circule entre deux poteau. Etant le seul passager, la charmante nacelière m'a parlé un peu de là bête. En fonction depuis 1900, l'édifice permetait de faire traverser des boeuf, des chariots etc... La traversée était vraiment agréable

atlantique 2626atlantique 2633atlantique 2631

 

atlantique 2634

 

 La nacelière m'indique qu'une piste cyclable m'amènera jusqu'à Larochelle mais que la route est encore longue. Selon ses dire, j'aurais 95% de bitume pour quelques kilomètres  de terre très dur. Il fait un soleil de fou. Mon bidon est vide depuis 1 heure. çà je n'aime pas du tout... Je commence à rouleret très vite, des gens viennent rouleravec moi. Un monsieur (un cyclotouriste qui se ballade avec sa femme fait quelque kilomètres avec moi quand il me demande mais pour l'eau, comment faites vous? Je lui répond justement, là je suis à sec. Il arrête sa femme, prend mon bidon et vide son bidon et celui de sa femme dans ma gourde. Tellement ému, j'ai versé une mini larme en tournant la tête. on a continué à roulerensemble quand un ou deux kilomètres de terre arrivèrent. Je ne pouvais plus suivre mes dromadaires.... Ce ravitaillement en vol,  s'est reprodui 4 fois ce jours là. Il faisait vraiment très très chaud. La piste cyclable devient vraiment immonde. Je pette litéralement un cable et part rouler sur la national. Celle ci se transforme en 4 voies. Je persiste et signe dans ma bêtise quand je réalise que je vole quand un semi remorque passe. Je redescends sur une petite départtementale au revêtement moins nauséeux mais épuisants tout de même. Je voudrais absolument traverser La Rochelle ce soir pour éviter de perdre encore une heure demain matin mais je suis réelement très fatigué. Je tombe sur un hotel un peu pourri à l'entrée de la Rochelle (à Aytré). La serveuse en jean un peu dégueulasse fume sa cigarette dehors. Je me dis que çà ne sera pas cher ... 45 euros, la nuit, le repas et le petit déj... Fonce Alphonse. Je m'arrête épuisé et court à la douche me mettre de l'eau froide sur les chevilles.

 

Demain soir, je dors chez ma mère. Je commence à réaliser que je fais bien plus de 100km de moyenne jours et je commence à croire que çà pourrait passer.

 

5 ème jours La Rochelle Aizenay. 120km

 

 Départ de La Rochelle , très sympa le port des Minimes au petit matin et la remontée des parcs.

 

298769 1544140700191 1735221603 769438 1691950453 n

 

Journée assez sympa. Les effets de fatigue et douleurs disparaissent petit à petit. La machine commence à se roder. Je pars plein nord. A 13 heure, je réalise que je n'ai quasiment rien mangé et je prends un coup de bar monstrueux. Je sors un vieux croutons de pain de deux jours, avec un vieux bocal de paté que j'avais ouvert le premier jour. Sur ce coup là, je ne comprends même pas que je ne sois pas tombé malade. Bref, çà va mieux, je repars. Tout à coup le panneau de ma Vendée Natale, ptite pause, grosse larme. Avec la fatigue, je pars vite tout de même.

 

303251 1544242182728 1735221603 769487 1117689400 n

 

Me voilà en Vendée, je devrais Naviguerplein Ouest pour Allez chez ma mère aux Sables d'Olonne. çà fera une journée de 80 km. Premier trucs qui me déplait, je vais perdre l'avance que j'avais prit. Deuxième chose,les vents sont nord Est. Si je navigue plein Est, je n'ai quasi pas à patiner, je file tout seul. Je me dis que demain, je l'aurais en plein dans le nez. Je décide donc (après avoir prévenu ma mère) de couper la Vendée en diagonale par les terres. J'aurais le vent dans le nez mais un peu sur le côté. çà sera plus facile pour demain. Je fais donc cap sur la Roche sur Yon, une ville que je déteste et que je sais impraticable en roller. J''appelle à nouveau ma mère qui est née dans le coin. Sur ses conseils, on se fait un plan de route du feu de dieu ppour filer vers Aizenay , bien au dessus de la Roche. Le plan marchera à merveille, Seul hic, j'arrive à 21 heure à Aizenay. 2 hotels à Aizenay, tout les deux fermés.... 110kilomètres dans les pâtes. J'en peux plus. Je suis à deux doigt de craquer. Une pizzeria. et là j'y vais au culot (j'en ai presque honte maintenant) . Je dis au patron que je ne sors pas de sa pizzeria tant qu'il ne m'a pas trouvé un coin pour dormir. Il sors son annuaire, passe 3 ou 4 coup de fil(mon portable était HS tout les soirs à 19h). Et enfin il me dit, le camping est fermé mais je viens de vous négocié un mobil home tout de même. Je prends une pizza chez lui pour le remercier et pars au camping.

 

6ème jour, Aizenay Saint Nazaire 105km

 

La journée des bêtises. Aujourd'hui, sur la carte, je parcours à peine 80 km... Pourtant, j'en fais 105, dans la douleur et surtout l'agacement. Au petit matin, je quite mon Mobilhome et saute au supermarché le plus proche car le résponsable du camping est persuadé que mon chèque est en bois. Son camping étant fermé, il n'a même pas de terminale CB... Je lui ai proposé pour lui prouver ma bonne foie et d'aller lui chercher du liquide dès le lendemain. J'en profite pour faire deux trois courses (deux jour que j'ai des petites pannes de sucre....mes 15 barres du départ et mes quelques 10 pâtes de fruits sont déjà bien loin).

 

Me voilà parti . Il fait un froid de canard sur ma Vendée. Pas grave, j'y vais. Mes pauses sont de plus en plus fréquentes mais de moins en moins longues, la récupération est meilleur, j'ai l'impression.

 

 Pas beaucoup de rencontre aujourd'hui, hormis une Autruche qui m'a surpris... je faisais une petite pause prêt d'un parc grillagé. Tout à coup, j'entends derrière moi un bruit. je me retourne et là je vois une énorme bête à 1 mètre de moi. J'ai fait un bon.... Petit moment sympa de la journée, j'arrive à Pornic en plein milieu d'après midi sur un port bondé de monde, Je me suis offert un grand café en terrasse en plein soleil.  Le retour sur les roues fut difficile avec un énorme mur mais une superbe ville à visiter. Pour une fois, j'oublie de regarder ma boussole et ma carte et me voilà à longer la mère jusqu'à la pointe Saint Gildas. Une longue piste cyclable traverse toute la région mais elle n'est vraiment pas agréable donc j'ai titillé de la nationale et même un brin de 4 voies encore ce coup ci....Pas cool.

 

J'arrive à Saint Brévins avec pas mal de douleur, persuadé que comme l'an passé, je vais pauser mon petit derrière dans un bus confortable pour traverser cet immense pont. Je demande à une bande de Motard (j'en aurais vu beaucoup cette semaine, dès qu'il fait beau, ils sont tous dehors) si ils savent ou je peut prendre le Bus. Ils ont explosé de rire en me disant que je ne trouverais rien un dimanche....Bon, pas grave je me rapproche, on avisera. 294815 1546118869644 1735221603 770574 1793223221 n

 

  Je me trouve enfin à proximité du Pont. Il est vraiment superbe. Je commence à cogiter. Les loulous du tour l'on bien traversé..... Allez, je suis un guerrier, j'y vais aussi. Je demande à deux jeunes aux passages qui jouent au foot près du pont. L'un deux me dit, oui oui, ma mère l'a traversé une fois mais c'est chaud. Pas le choix, , j'y vais. Je commence à m'avancé sur le gros bébé. Au bout de 50 mètre, je regarde par dessus le pont et vois le vide. Je réalise que j'ai un méga vertige et que sans avoir gravi le moinde mètre en altitude, je suis déjà paniqué. De surcroit, il est 19heure, c'est la débauche et çà circule dure. Pris d'une crise de panique, je fais demi tour et redescends sur la terre ferme. J'essaye de me calmer et réflechi 5 minutes. Je ne vois qu'une solution: faire du stop. C'est mon baptème de l'air, j'ai honte....

 

 Je me mets derrière Jolly Jumper et je vois les yeux des gens médusés. Je réalise que si j'étais en voiture et que je voyais un mecs comme moi, je ne m'arrêterais jamais (les rollos, jolly , le casque etc...). J'enlève donc les patins, , le casque, et me place devant Jolly. Gagné, 30 secondes après, un jardinier s'arrête avec sa fourgonette, ohp, on grimpe jolly avec la tronçonneuse et le taille haie.... Nous traversons le pont, et il me dépose sur le parking d'un supermarché dans une grande zone.

 

 Je me renseigne pour un Hôtel, on M'envois à 5 km au Nord. Arrivé dans la dite ville de Trignac, on me dit qu'il n'y a rien ici et qu'il faut retourner sur Saint Nazaire.... Je fais demi tour, les gendarmes m'indiquent une autre directions... et patati et patata... Après deux heures, je tombe sur un hôtel, je suis à 150 mètre du gros supermarché ou nous étions tout à l'heure, je viens de faire 15 bornes dans une zone de merde pour rien.... Me voilà dans un petit formule 1. Je suis exténué. Je cours prendre une douche et me faire un repas bien mérité au Buffalo d'en face. Pas de chance, il est bondé de monde et en particulier de famille avec des enfants très agités. J'aurais voulou être au calme et me coucher tôt. Loupé.

 

 

7ème Jour Sait Nazaire Malestroit

 

 Départ de Saint Nazaire. J'ai froid, je suis fatigué, et je commence à saturer. Je recommence à douterde moi alors que les deux jours précedents, je commençais à croire que c'était faisable. Je rencontre deux motard gendarmes ce matin là. Ils sont super sympa et me questionnent sur Jolly. Je reste discuter un gros 1/4 d'heures avec eux. Soyons franc, j'ai même pas envie de repatrir, il fait froid, humide et à peine jour. J'arrive dans un parc naturel de la brière,( les marais de Guérande), c'est superbe, nature et très calme. tout ce que j'aime. Le soleil apparait, çà va mieux.

 

319122 1547011211952 1735221603 771143 1884217790 n

 

 J'arrive sur les bords de la Villaine . Pour traverserici, il faut passer par le barrage d'Arzal . Passerce dernier, il est déjà 13h et je prends un profonds coup de bar. Il y a une terrasse ouverte, je m'arrête pour manger un bout. Une charmante petite serveuse d'a peine 20 ans est complètement débordé ( à la louche, une grosse 5à ène de couverts et elle est toute seul.... J'attends une demi heure pour la commande. çà m'aggace mais je comprends. J'en profite pour faire un petit itinéraire pour la suite et je profite du soleil

304209 1547205616812 1735221603 771232 269559420 n

 

 Je commende un petit steak haché tout simple avec des pates, j'aurais une semelle trop cuite avec des frites, 1 heure 20 plus tard.... Sans m'énervé, je vais à la caisse pour payer car ma petite serveuse fonce partout dans la panique la plus total (pas eu de pain, j'ai pris les couverts sur une table voisine... bref.... je paye et m'apprète à partir sans rien dire quand je vois qu'on me demande 15 euros alors que j'avais vu 9 sur la carte. Je finis par m'énervé très très fort... Bref, je repars avec du négatif dans la tête et quand la tête n'est pas saine, le reste est pareil voire pire....Je patinerais dans le dark tout l'après midi... L'horreur, des routes innomables, des chevilles en fusion, bref, rien ne vas. Tout à coup je vois Questembert sur un panneau. Tellement agacé par le gratons, je me décide à me faire plaisir... Je pars sur la voie verte. Halleluja, je me réconcilie avec mes patins sur ... Jusqu'à ce que le long faux plat arrive. J'avais oublié.... Petit détail aussi qui compte pas mal, le début de l'automne, je patine plus sur des glands et des feuilles que sur le bitume....c'est toujours plus agréable que mon gratons.

 

 Au loins je vois une petite vieille avec 2 veaux. çà me parrait louche. Plus j'avance plus je m'inquiète quand je réalise que ce sont des chiens. Ils sont énorme. Je gueule à la femme : " vais je me faire dévorer?" elle rigole et me réponds, ils ont peur de vous....

Je passe sans souci mais un peu éffrayé quand même...J'arrive au abords de Malestroit. Une petie grand mère qui se ballade ici me conseille de m'arrêté ici,elle me dit qu'elle connait un petit hotel sympa à pas chair, qu'il va bientôt faire nuit et que j'ai l'air vraiment fatigué. Ok je l'écoute .¨Petite journée de 80km. Peu de plaisir, presque à oublier, ormis les beaux paysages ....Nuit à 29 euros, pas cher et une superbe chambe... la grand mère avait raison. Super bien dormi.

 

8ème jour Malestroit Pontivy

 

Oups, on attaque les monts d'Arrées. çà monte, çà descends, çà remonte et çà redescends. Gros vents dans le nez. Vraiment le moral dans les chaussettes.Je regarde la carte. Il faut que j'atteigne au minimum Pontivy aujourd'hui si je veux rejoindre Morlaix demain et encore, çà sera très juste.

 La journée sera comme celle d'hier, longue et difficille. Je suis encore presque à sec de nourriture , souvent d'eau et encore plus de sucre. Je commence à saturer du rollo. A la question: "Pourquoi je fais çà," je commence à avoir du mal à répondre.....

 

Matinée très brumeuse et froide. A midi, je suis à 2 doigts de jeterl'éponge. Plusieurs amis qui se reconnaitront ici m 'encouragent et me poussent à continuer. A 13 heure, je baisse à nouveau les bras et trouve une immense auberge, Je m'y arrête. Je suis le seul client et on m'accueille comme un prince. Le patron me fait cuire des pâtes en s'excusant du temps d'attente.Il s'avère qu'il fait le même métier que moi. Chef cuisinier traiteur spécialisé dans les mariage. Il me fait visitersa salle de balle,et on se met à discuter. Je resterais 2 heures chez lui. J'y ai passé un très agréable moment. A l'inverse d'hier, je repars regonflé de bonnes ondes et j'arrive en un coup de cuillère à soupe à Pontivy. Il n'est que 18heure. Je me dis, quel dommage, je pourrais continuer pour raccourcir ma journée de demain. Je me renseigne à Pontivy. Tout le monde me dit que je ne trouverais rien à moins de 40km. J'hésite, essaye d'appeler Gwen pour lui demander son avis, il ne réponds pas, je décide de m'arrêtrer. Je trouve un hotel pas cher mais myteux au sens propre du terme. Encore plus de pussière que chez moi...

Je regarde la carte ce soir. C'est impossible d'arriver à Morlaix demain soir, je suis crâmé en plus. Pas grave, je vais faire comme on a dit au début, je vais essayer de m'en approcher le plus possible... au pire, je pourrrais peut ^^etre appelé mon boss en lui demandant si il compte me faire abandonner mon voyage à 30km de morlaix, si il ne peut pas me laisser une petite matinée en plus...

 

9ème jour Pontivy Morlaix 

 

Je pars de pontivy sous la pluie. Génial.... je me fais mes petits cols à 350mètres, c'est pas haut mais c'est récurant.....J'essaye de me fixer de petits obgectifs car pour moi, nous sommes à 10 000 lieux de Morlaix....J'arrive à Rosternen et me dis que Caraix n'est pas loins. 

 

J'y arrive à 17 h. Quelques kilomètres avant, je vois le panneau du finistère... Dans ma tête maintenant, c'est clair, je suis à la maison, plus question de lacher. Je réalise que je suis à 40 km de la maison. Jolly indique 880 km et je me dis, tu vas pas abandonner à un petit marathon de ton lit. J 'ai eu une montée de folie et je me suis dit, 17h, rien à faire, de la dénivelé, de l'état des routes ou de la reproduction des mouches jaunes fluo de papouasie orientale, ce soir , je dors dans ma petite maison.

 

 Et me voilà à monter plein nord. Je regarde la carte, il reste à peine 20 km dont un col à 300. Je me dis " go , go , go " tu y es . J'envois des textos pour rassurer et dire que j'arrive.... La nuit tombe, mon phare principal s'éteint. Oups, mon portable aussi... Pas grave , je ne dois plus être très loins. Je me pause une dernière fois, je suis de plus en plus mal, il fait nuit noir. J'entends un petit bruit derrière moi puis un gros grognement ... j'entends une branche ou un arbre qui craque et tombe... grosse frayeur, je me relève empoigne Jolly Jumperet m'élance comme un fou. Dommage qu'on ne m'ai pas chronométré sur ce 500 car çà envoyais vraiment du pâté... Bref une frayeur de folie.... Je continue de rouler...Je suis vidé, , j'en peux plus, je ne vois plus de panneau. je me demande si je ne me suis pas perdu mais on ne vois rien dans cette forêt. Je pousse encore un peu et vois au loin un lampadaire. Je m'asseois au pied de ce dernier, je ne peux plus, j'ai froid, je suis épuisé. Je décide de me pauserlà et de me repauser, çà n'est plus raisonnable de rouler comme çà. Je sor s mon Kway et attends un peu. On doit s'inquièter pour moi vu que le portable est éteint.

 

 Tout à coup un gros phare au loin. Une énorme moto s'avance vers moi... se rapproche de plus en plus prêt. Je me dis qu'il va me rouler dessus. Il s'arrête à un mètre de moi. Ouf, quelle chance. Dessus, un géant enlève son casque.Et là, un truc de fou, je vois la tête de Gwen. J'ai du passer 10 secondes à comprendre ce qui se passait. Je lui demande ou l'on est car çà me tracasse.

 

309867 2104750348212 1529120974 1818211 1621560766 n

 

 Il me dit, tu es à quelques kilomètre de Morlaix, à peine 5. Immense moment de libération... Je me dis que plus rien ne peut m'arrêter, Gwen est là... Je vais réussir ce soir à dormir à Morlaix, j'aurais réussi à rejoindre Pontivy à Morlaixdans la journée alors que je pensais çà impossible, J'aurais réussi à rejoindre Biarritz à Morlaix dans les pauvres tout petit 9 jours qu'on m 'avait laissé alors que c'était tout simplement inconcevable. Dans ma tête , çà bouillonne, je réalise petit à petit. Tout les mauvais moments disparraissent et la on descends avec Gwen sous la pluie vers Morlaix.

 

 Il se met en plein phare derrière moi. Je ne patine plus, je vole. Des sensations de fou. Je fis ces 5 kilomètres en reppensant à tout ce voyage, à tout ces gens. Je me demande si ces quelques minutes n'ont pas été les plus fortes de toutes ma vies. Gwen derrière moi comme un ange gardien, surement de très loin la personne que je voulais le plus à mes côtés pour m'aider à finir.

 

Il me filme à mon entrée dans Morlaix sans que je le sache. .. Je prends le dernier virage qui va me faire abouttir à la place du viadduc. Une énorme bouffée d'émotion monte.... Je ne pense pas avoir déjà pris aussi fort. Je glice jusqu'au viaduc et m'arrête sur la place, il est grand , beau et majestueux. Gwen s'arrête, me serra la main,. Il sort de son sac le champagne et deux coupes. Un moment de folie que très peu de gens peuvent comprendre. On a discuté une heure. J'étais dans un autre monde. J'ai poussé Jolly Jusqu'à la maison. La vie était belle, 921 km au compteur.

 

 Quel voyage de folie. Sincéremnt, je ne vous en ai pas raconté le millième.... 

 

  390395 2104737987903 1529120974 1818190 262956062 n

Repost 0
Published by Antoine le vagabond
commenter cet article
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 23:03

 En mode prépartion. Pour une fois, j'anticipe un peu. Départ Lundi martin de Biarritz.

Repost 0
Published by Antoine le vagabond
commenter cet article
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 11:32

Demain, premier 6 heures solo de l'année... j'ai les crocs

 

Repost 0
Published by Antoine le vagabond
commenter cet article
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 22:04

 

Lundi matin 7 heure.

 

Et nous revoici au départ d'un nouveau voyage. Je commence à m' habituer à ce stress de fou que je me mets à chaque fois une heure avant mon départ. Peut être que si je planifiais un peu les choses, je serais moins soucieux durant cette petite heure mais je pense que çà casserait le charme du voyage.

 

Jolly est prêt, moi un peu moins... je me force à manger 3 tranches de brioche avec du nutella (pensée pour Julien)... Je me refais un café... sacré nœud dans le ventre qui ne veux pas partir... je me décide enfin à regarder la carte... je ne sais même pas par ou partir...

le-bout-du-monde 2356

J' allume vite fait l'ordi en me disant que je vais trouver une solution sur google earth... Je divague 5 minutes et me connecte machinalement à Face Book. Le Yann et Julien sont là.

 

Yann me remonte le moral de suite... il me rassure. Julien me fait rire en me conseillant la route de la corniche pour pouvoir « allumer » (c'est notre petit anneau de vitesse) . Non Julien, je ne vais pas mettre une pile des les premiers kilomètres...

 

La route qui mène vers Carantec est superbe sur 5 kilomètres mais m'offre dès le 7ème kilomètre un graton royal que je n'ai pas envie de déguster dès le départ. Il s'en serait suivi une sacré belle côte... Et puis je connais déjà trop bien cette route. Certes , elle longe la mer mais je la fais 4 fois par jour depuis 2 ans pour allez bosser...

le-bout-du-monde 2360

 

La seconde option est de monter vers Taulé. Une belle côte de 3 km dès le départ à froid. C'est la route du semi Marathon de course à pied que j'ai fait l'an passé: le Saint Pol Morlaix. Je n'ai jamais emprunté cette route en roller donc bien sur je vais partir par là.le-bout-du-monde 2364

 

Je descends la Penzé et je fais ma première rencontre et pas des moindres. Un homme d'une 30ène d'année sur un vieux VTT qui a bien vécu,chargé comme une mule...un husky accroché au guidon et un second qui court à côté. Boucle d'oreille , mal rasé, pantalon militaire... c'est un voyageur... On s'observe de loin et bien sur on s'arrête pour discuter.

 

Comme moi, il vient tout juste de démarrer et devinez donc ou il va? Il part vers la Mecque: Le Mans. Je l'aurais bien suivi, il avait vraiment l'air très cool et j'aurais peut être pu attacher le second chien à Jolly Jumper... Un SD tracté par un Husky, çà doit être géant...

 

Il voyage régulièrement comme çà, il a déjà fait des diagonales... Je lui demande si il a un site ou je peux lire ses aventures...il n'a pas internet et n'en veut pour rien au monde... j'adore le personnage...comme son voyage a du être riche.

 

Il me demande à son tour ce que je fais. Je lui réponds un peu honteux que je ne sais pas vraiment ou je vais et combien de temps je pars mais que je veux juste découvrir le Finistère. Il trouve çà cool comme délire... Bref, cette petite rencontre me libère de mes chaines... Jolly qui avait du mal à se réveiller lui aussi, commence à répondre . J'avais peu être déjà un peu oublié comment tenir les rennes... çà y est, çà fuse...

 le-bout-du-monde 2368

Nous voici dans la portion la moins intéressante du voyage... j'essaye de rejoindre la mer. Je me dis que ce serait cool de passer voir les plus vieilles Halles de Bretagne de Plouescat. Un petit clin d'œil à Stéphane du PUC... Je roule depuis quelques heures mais les chevilles chauffent déjà... mes cuisses aussi . La sortie de 23 km en course à pied d'hier se paye déjà.

 

Je passe de petits villages sans autres intérêts que me faire penser à des gens (Sainte Catherine, ou Katell en Breton)

 Photo0505

Les paysages sont champêtres, il fait gris et je m'ennuie presque. Pour la première fois sur un voyage, je mets la musique...Le ciel devient de plus en plus menaçant quand j'entre dans Plouescat. Je prends les fameuses Halles de Stéphane

 

le-bout-du-monde 2373

 

Il pleut 3 goutes... çà tombe bien , j'avais envie de faire une petite pause... Il est déjà pas loin de 13heures... J'entre dans un bar. Un personnage plutôt atypique qui utilise de belles tournures de phrases, en se tortillant le bout des moustaches (surement un artiste) me regarde un peu de haut (bien que je sois perché sur du 110) et me questionne. Il finit par me dire, : «  fort peu commun comme périple »

 

J'écoute les conversations dans le bar. Sympa çà me vide un peu la tête: «  Le homard breton était à 16 euros le kilo ce matin chez la marchante ambulante... un vieux monsieur en a acheté un mais il ne sait pas le préparé... mon « artiste poète » se propose de lui préparer à  l'armoricaine  moyennant de pouvoir en manger la moitié à l' œil... : « crevard », penserais je dans ma tête.

 

Avant de reprendre la route, je demande conseil pour rejoindre la mer et continuer vers l'ouest... Notre artiste me donnera une direction qui me fera faire 14km de plus... Je penserais après coup que çà n'était pas si grave, et d'une je n'ai pas d'objectif et de deux, personne ne m' attendait. J'ai découvert la très belle baie de Plouescat que j'aurais pu rater.

 

 

le-bout-du-monde 2377le-bout-du-monde 2374

 

Gros vent mais très beau paysage. Je prends mon premier coup de pompe... Je réfléchis deux secondes... à écouter les histoires de homard de Marcel Proust dans le bar, j'en ai oublié de manger... Une banane en bord de mer et je pense à cette chanson que je trouve si pitoyable... laisser moi manger ma banane... Je regarde ma carte et commence à cogiter sur l'hébergement... Il ne fait tout de même pas très chaud bien que j'ai réussi à éviter la pluie tout à l'heure...

 

Je ne suis pas très loin de Brignogan plage mais çà n'est selon les dires qu'une petite station balnéaire sans rien de plus que çà. Je décide donc de continuer vers l'ouest. On me dit qu'à Lannilis, je trouverais sans problème le gîte et le couvert.

 

 Je passe à proximité du Meneham: un vieux village de douaniers qui a été reconstruit récemment. Un corps de garde construit en 1685 dans la roche  permetait de surveiller les côtes. Je vous laisse ici quelques photos du lieu. Très sympa à voir.

le-bout-du-monde 0599 

le-bout-du-monde 0596

 

Je file donc vers Lannilis. J'y arrive dès 17heure 30. Rien de spécial à voir ici. J'entre dans un bar pour y boire un café. Nous discutons quelques minutes et je comprends vite que le prochain hôtel ne sera pas avant 20 Km. J'en ai déjà 82 dans les pattes... c'est déjà très bien pour un premier jour. Mes chevilles sont déjà bien douloureuses et je veux allez voir au moins la pointe saint Mathieu... Pensée à Thierry qui me dit souvent : « qui veut voyager loin, ménage sa monture ». Je trouve un bar qui fait hôtel. J'aime bien ce genre d'établissement, pas trop cher et très convivial...Une réceptionniste belle comme le jour...

 

Une bonne douche et je décide d'aller visiter la ville à pied vu que je tiens bien debout et qu'il y a encore une bonne heure de jour. Une chose m'a trotté toute la journée dans la tête. Il faut que je m'achète un guide touristique pour ne pas passer à 1 km de sites intéressants avec la tête dans le guidon.

 

 Je fais le tour de la ville qui n'a rien d'exceptionnelle et je rejoins le Leclerc du coins...J'achète le guide vert, deux sandwich (pour demain) et un stock de pompotte que je commence à apprécier en cas de coup de barre . A mon retour je découvre une belle locomotive sur un rond point. Une pensée pour Tchoutchou... Au passage , je constate que ces 2 petits kilomètres de marche à pied me font énormément de bien. Je le ferai tout les soirs maintenant. 

 

Photo0509 

Je pars à la recherche d'un petit restaurant. Le choix va être très rapide. J'ai un semi gastro qui ne me fait pas envie du tout... des plats à base de tomate, de courgettes ou de cêpes en plein hiver... il m'a pris pour un parisien en vacances... Je termine donc dans le seul établissement ouvert... un bar qui fait crêperie, brasserie snack... Très sympa, un peu vieillot, un peu crado mais bon...le patron est un ancien tri athlète.

 

Je prendrais la petite formule du soir: une macédoine de légumes (navré pour la mayo, du rosbeef pomme de terre sauté et une crêpe...). Rien d'excitant hormis une belle rencontre. Deux nanas (la trentaine) un peu fofolles, entrèrent dans le bar, toute énervées, grandes rigolades en perspective.

 

Le patron leurs proposa de se mettre dans un coin... Elles voulaient au contraire de la compagnie... Elles se mirent à une table juste à côté de moi... çà promettait...Alors que je mangeais calmement, je les écoutais. L'une est responsable d'une agence de voyage et répondait à tout ces messages de la journée sur son téléphone en donnant des instructions oralement type : supprimer, suivant...

 

Après 10 minutes, sans trop réfléchir, je me mis à fredonner au suivant de Jacques Brel (la version de M pour les plus jeunes), sa copine s'y met avec moi et on temine dans un fou rire total alors que son amie se bat pour être sérieuse... Je suis resté jusqu'à minuit à discuter avec elles , en refusant les shooter de rhum qu'elles voulaient me payer...

 

Elles viennent de passer 4 jours sur Ouessant en mode roots ( elles dorment dans un camion avec le chien et les vélos...). Elles me disent qu'il faut absolument que j'aille sur Crozon. Ok, les filles...j'irais

 

Je rentre à l'hôtel et cours au lit...le sommeil est la base de tout dans une telle vadrouille...

Repost 0
Published by Antoine le vagabond - dans le bout du monde
commenter cet article
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 12:44

 Nous voici rentrer sans trop de problème. Nous sommes arrivés à la gare de Morlaix hier soir à 20 heure. J'ai beaucoup de belles annecdotes à vous raconter mais là c'est limite trop frais.

 

 Pour résumer rapidement la chose, J' étais en vacances et c'est encore une fois dans cet optique là que je partais. J'ai failli me faire rattrapper plusieurs fois par l' envie de performance. J'ai bien tenu, la preuve en est , toute ces belles photos que j'ai pris le temps de faire et l'état de fraicheur très correct dans lequel je rentre...

 

 Pour faire simple, la veille de mon départ, je me suis demandé ce que j'allais faire de cette semaine de vacance. Rester à la maison... Buller... l'horreur. L'idée du voyage en rollo (pour laqu'elle entre nous j'avais pausé cette semaine de vacance) était bien présente mais je m'étais dit que 2 voyages en 3 mois, c'était suffisant et que je pourrais peut  être prendre des vacances comme les gens normaux....

 

 Je suis passé voir last minutes.Com et compagnie.... Egypte, Maroc, Chine et compagnie... rien qui m'excite vraiment... Pas envie de pauser mes fesses sur une plage pour essayer de transpirer au soleil... J'ai envie de culture.

 

Je réalise que Londres , cest moins loin et que çà me plairait vraiment...Bien sur je commence par faire le calcul par open runner....700 km... non, non, non...et puis rouler à gauche , çà va faire bizarre.

Ce qui me trotte vraiment dans la tête et depuis trop longtemps, c'est de visiter ces côtes Bretonnes que je ne connais pas... et puis merde, j'ai envie de rollo...

 

 Voilà, je décide dans la soirée de partir vers Plouescat demain. J'essayerais de rallier Brest dans la soirée ou j'y dormirais et je rentrerais tranquillement demain soir à la maison... Si , si, je vous assure que j'y croyais...

 

 Voilà, ce voyage, c'était un gros pot de Nutella... je l'ai ouvert en me disant, juste une petite cuillère, et j'ai pas eu la volonté pour le fermer plus tôt.  Heureusement que Thierry ( Chiken solo pour les adeptes du Mans) nous a organisé une petite sortie dimanche prochain parce que sinon, je crois que j'aurais manger le couvercle et le bocal avec tant c'était bon...

 

le-bout-du-monde 2360

 

 Pour finir cette petite introduction, une dernière petite chose, j'ai compris dés le premier soir que je ne m'arrêterais pas demain soir... tout le monde me parle de Crozon...

  J'ai aussi compris (les dire des gens) que j'allais voire de très beaux tableaux chargés d'histoire. J'avais acheté le guide vert Michelin pour visiter la ville de Berlin pendant 2 ans ... J'ai fait l'acquisition de celui du Finistère dès le premier soir..

 

 Superbe idée. J'ai pu apporter un brin de culture à mon voyage. J'espère pouvoir vous en faire profiter...ces coins là sont chargés d'histoire et d'histoires.

 

 le-bout-du-monde 2410

Repost 0
Published by Antoine le vagabond - dans le bout du monde
commenter cet article
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 00:41

Demain, je pars visiter le Finistère . En espérant vous raconter plein de belles choses à mon retour.

 

 Jolly  jumper est prêt. Quelques petites modifications ont étées apportées aux patins... Plus de confort dans le chaussons avec de belles grosses semelles... ma platine de course et du 110 pour les roues.

 

 Je pars pour la première fois avec des roues de pluies dans la caisse... petit préssentiment....

Repost 0
Published by Antoine le vagabond - dans le bout du monde
commenter cet article
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 19:02

Nouvel article aujourd'hui...

 

Photo0477

Photo0483

Repost 0
Published by Antoine le vagabond - dans Morlaix Les Sables
commenter cet article